Araignée Rouge ??

araignée rouge acarien insectes Ajaccio Bastia corse désinsectisation professionnel traitement

En savoir plus…

Le cycle de vie de l’araignée rouge se compose de 4 stades : l’œuf, la larve, la première nymphe (protonymphe), la seconde nymphe (deutonymphe), puis l’adulte. Les individus adultes sont minuscules; ils possèdent 4 paires de pattes, sont mobiles et leur couleur est variable.

L’araignée carmin, Tetranychus cinnabarinus, cousine de l’araignée rouge, lui ressemble beaucoup et cause des dommages similaires (voire plus importants).

La température influence beaucoup leur vitesse de multiplication. Ainsi, elles ne se développent pas en dessous de 12°C ; à 15°C, il faut 36 jours entre la ponte de l’œuf et le stade adulte, pour seulement 7 jours à 30°C.

Quand les conditions sont idéales, une seule femelle peut pondre jusqu’à 100 œufs durant sa courte vie, d’où une vitesse de multiplication qui peut être très importante…

Lorsque la température baisse trop, ou si la nourriture se fait rare, les femelles peuvent entrer en hibernation. Elles quittent alors la plante pour gagner un endroit protégé et s’y cacher en attendant que les conditions redeviennent favorables.

Des œufs, de forme ronde, peuvent être présents à la face inférieure des feuilles : aussitôt après la ponte, ils sont transparents et incolores, puis ils s’opacifient au fil des jours pour devenir jaune juste avant l’éclosion.

Les larves et les nymphes se rencontrent plutôt sur les feuilles, quant aux adultes, ils se déplacent le long des feuilles et des tiges, sur de fines toiles.

L'araignée rouge : Comment lutter contre ? Quel traitement ?

en premier lieu il faut savoir que les araignées rouges ne sont pas des insectes, ce sont, en réalité, des acariens appelés tétranyques.

ils sont particulièrement difficiles à repérer puisqu’elles sont très petites tailles, bien souvent ce sont grâce ou a causes des dégâts qu’ils font que nous pouvons les remarquer… C’est pourquoi, une fois repérées, il faut essayer de les éradiquer tout en faisant de la prévention.

Reconnaître les araignées rouges

Les araignées rouges comptent 8 pattes, ce qui explique sans doute leur nom. Elles peuvent être rouges mais pas uniquement : les couleurs vert, brun, orangé et jaune font aussi partie de leur garde-robe.

Elles s’attaquent surtout aux plantes d’intérieur et aux plantes sous serre. Au jardin, leurs attaques sont moins fréquentes et surtout moins graves mais elles concernent légumes, fleurs, arbustes et arbres fruitiers.

Ce qu’elles aiment, c’est une ambiance sèche, ce qui peut justement être assez répandu dans l’intérieur de nos habitations, notamment en hiver avec le chauffage, mais aussi avec l’arrivé du soleil et la hausse des températures dans une véranda, une terrasse couverte ou un patio.

Il faut savoir que la chaleur accélère leur prolifération puisque les œufs pondus quotidiennement (moins de 10) vont incuber en quelques jours seulement, avant d’éclore pour pondre aussi rapidement.

Une attaque d’araignées rouges se caractérise par une plante qui se dessèche du fait que sa sève est sucée par les parasites.

Il y a quelques étapes avant d’arriver à la mort de la plante tout de même et vous pourrez donc être alerté :

  • les feuilles vont se parer de points jaunes et vont se décolorer pour prendre une coloration plombée, argentée, très particulière, mais elles peuvent aussi se flétrir, avoir des taches, des petits trous,
  • il se peut que les araignées rouges tissent de petites et fines toiles d’araignées entre les feuilles.

Regardez plus particulièrement le dessous des feuilles de votre plante car c’est là qu’elles sont surtout actives. Si vous n’êtes pas sûr de la présence de ces nuisibles, posez un torchon blanc sous le pot et secouez légèrement les feuilles, vos pourrez ainsi repérer facilement les acariens qui en sont tombés ou pas.

Prévenir les attaques d’araignées rouges

En premier lieu, comme les araignées rouges apprécient particulièrement les ambiances sèches, humidifier vos plantes d’intérieur ou de serre, arrosez les dehors, en douchant le feuillage.

Puis conservez le pot sur un lit de graviers que vous garderez humide. Les araignées rouges ne seront pas attirées par cette atmosphère trop humide pour elles. Au jardin extérieur, arrosez généreusement les feuilles des plantes avec la pomme de douche.

N’apportez pas d’engrais azoté ni de potasse, notamment au jardin potager, car cela va rendre plus tendres et plus sucrées les feuilles, devenant encore plus tentantes pour les araignées rouges.

En lutte biologique, vous pouvez utiliser un prédateur naturel de l’araignée rouge : Phytoselulus persimillis. Cette petite araignée se nourrit des oeufs, les larves et des adultes de l’araignée rouge, et son appétit vorace couplé à une forte capacité reproductive lui permet de venir à bout du parasite…

Pour Résumer, l’araignée rouge est un minuscule acarien qui parasite les plantes de jardin, de serre et d’intérieur.

En suçant la sève, il provoque un jaunissement des feuilles. On peut en prévenir l’apparition avec des vaporisations régulières, mais les infestations importantes doivent faire l’objet d’un traitement.

Par |2019-06-07T12:23:43+00:00juin 7th, 2019|Uncategorized|